On se forme, c’est la FEST !


    La Formation en Situation de Travail (FEST) a fait son entrée dans le Code du Travail. Cette modalité pédagogique héritière du compagnonnage ou des "formations sur le tas" fera partie des missions des OPCO.

    Qu’est-ce qu’une FEST ?
    « Le cœur d’une FEST peut être décrit comme une alternance, réitérée autant de fois que nécessaire, de séquences de nature hétérogène », précise le rapport final du ministère du Travail sur les expérimentations FEST, rendu public en juillet 2018.

    La réforme et la formation en situation de travail FEST

    La loi du 5 septembre 2018 simplifie la définition de l’action de formation en la ramenant à 2 éléments :

    • un parcours pédagogique
    • permettant d’atteindre des objectifs professionnels ( L. 6313-2 du Code du Travail). Le parcours pédagogique peut alors être composé d’une ou plusieurs modalités de formation :
      • Il peut être effectué en tout ou partie à distance.
      • Et il peut aussi être réalisé en situation de travail (AFEST).

    Libérer les possibilités de formation en situation de travail
    La formation en situation de travail fait ainsi son entrée dans le Code du Travail.
    Dès 2014-2015, des expérimentations ont été engagées par les partenaires sociaux et le ministère du Travail pour libérer les possibilités de formation en situation de travail sur la base des deux constats suivants :

    • Le stage classique s’est imposé comme la formule dominante alors que les salariés des petites entreprises, en particulier les moins qualifiés, accèdent très peu à ces formations.
    • D’autre part, les formations en situation de travail semblent être un mode d’apprentissage adapté aux contraintes des TPE/PME, familières des pratiques de tutorat non formalisées et de la formation sur le tas.

    Les points clés :

    • Des mises en situation de travail intentionnelles, préparées et organisées dans une visée pédagogique.
    • Des séquences réflexives, permettant une mise en interaction entre l’activité réalisée, via des traces de cette activité – et des références de cette activité, Cette exploitation pédagogique des traces de l’activité doit permettre d’ancrer les apprentissages.

    L’existence de ces deux types de séquences (mise en situation et réflexivité) et de ces 2 types de supports (traces de l’activité et références sur cette activité) « sécurisent le fait que dans le cadre d’une Afest, l’apprenant fait l’expérience du travail et transforme cette expérience en compétences ».

    La mise en perspective de l’activité réalisée au regard des références de cette activité dans le cadre de la séquence réflexive peut déboucher sur l’organisation d’une nouvelle mise en situation, dans une logique de progression des apprentissages.

    3 conditions de réussites

    • 1. Professionnaliser des « référents internes » Pour déployer l’AFEST, il est nécessaire de structurer, qualifier et d’outiller la formation interne. Cela passe par la professionnalisation de référents internes, en charge de la formation et de l’accompagnement de leurs collègues apprenants en AFEST. Nous avons donc monté un parcours de formation à la pédagogie AFEST à destination des 10 référents de l’expérimentation (Le Parc Astérix, une des neuf entreprises a souhaité doubler la mise avec deux référents formés).
    • 2. Financer le développement de la formation interne Pour permettre le cofinancement par l’Afdas de l’action de professionnalisation des référents AFEST, il est nécessaire du point de vue de l’OPCA que leurs parcours soit certifiant : nous avons donc proposé aux 10 référents de postuler à la certification AAFEST (accompagnement des apprentissages et de la formation en situation de travail) déposé à l’inventaire CNCP fin 2015. Cette certification a d’ailleurs été l’un des facteurs clés de réussite des AFEST, comme nous le verrons plus bas.
    • 3. Mettre en place un minimum de formalisme Pour que les AFEST soient « réglementairement conformes » (et libératoires par rapport à l’obligation de former à l’échéance 2020) nous avons mis en œuvre le formalisme requis : chaque référent a pu produire un parcours pédagogique AFEST « type » ainsi qu’une démarche (questionnaire) de positionnement amont et aval avec son/ses apprenant(s) afin de formaliser et tracer les actions de formation menées ensemble.

    Pour en savoir plus :

    ­ - Anact, 2018. Expérimentation AFEST. Action de Formation En Situation de Travail. Rapport final de l’expérimentation. https://www.anact.fr/experimentation-afest-action-de-formation-en-situation-de-travail.

    ­ - https://www.grieps.fr/actualites-fest-formation-en-situation-de-travail-335