Formation


Articles publiés dans cette rubrique

    Réforme de la formation

    Pour nous, organismes de formation, 2015 sera l’année de la transition et de l’adaptation à la Loi de 2014.
    Une enquête d’Opcalia montre que 75 % d’entre nous connaissent partiellement la réforme, 17 % estiment la maîtriser parfaitement, et 8 % pas du tout...
    Y a du boulot !
    Surtout que, très naturellement, les clients se retournent vers nous pour nous questionner et que nos stagiaires sont souvent perdus, eux aussi.
    C’est surtout pour les salariés que le challenge est grand. Nous constatons tous les jours, à quel point ils sont souvent éloignés de ces préoccupations, que peu d’entre eux voient dans la formation un moyen de se maintenir dans l’emploi, et encore mieux, d’évoluer. L’échec relatif du DIF a laissé des traces.
    Jusqu’à présent, l’entreprise obligée de dépenser, puisait dans les catalogues de formation ; certains organismes se sont spécialisés sur les formations éligibles au DIF.
    Première (...)

    par  Claire Jan

      Que va devenir la formation ?

      14 réformes depuis la première de 1971. Réforme après réforme, la définition de l’action de formation n’a cessé d’évoluer. La loi du 5 septembre 2018 sur le choix de son Avenir professionnel vient une nouvelle fois élargir cette définition. Désormais, qu’est-ce qui relève ou non de la formation ? Quelles conséquences pour la politique formation des entreprises ? La réforme de 2014 avait introduit la notion de "parcours", la réforme de 2018 étend de nouveau la définition juridique de l’action de formation.
      Que va devenir la formation ?
      Réforme après réforme, la définition de l’action de formation n’a cessé d’évoluer. La loi du 5 septembre 2018 sur le choix de son Avenir professionnel vient une nouvelle fois élargir cette définition. Désormais, qu’est-ce qui relève ou non de la formation ? Quelles conséquences pour la politique formation des entreprises ? La réforme de 2014 avait introduit la notion de "parcours", (...)

      par  Claire Jan

        Le Compte Personnel d`Activité

        Ouvrez dès maintenant votre compte en ligne.
        Inscrit dans la loi Travail, le Compte Personnel d’Activité - CPA – doit aider les actifs à construire leur parcours professionnel. Depuis le 1er janvier 2017, le portail du CPA est consultable sur internet ou sur une application mobile.
        Les salariés et les demandeurs d’emploi âgés d’au moins 16 ans bénéficient d’un Compte Personnel d’Activité et peuvent maintenant ouvrir leur compte en ligne.
        Les travailleurs indépendants y auront accès le 1er janvier 2018. Pour les fonctionnaires, le principe de leur couverture par le CPA est prévu par la loi, et une concertation avec leurs organisations syndicales définira précisément leurs droits.
        Le CPA est accessible sur www.moncompteactivite.gouv.fr et regroupe les droits issus du :
        Compte Personnel de Formation (CPF) Il permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation et de les mobiliser (...)

          S’exprimer oui, mais avec des formes !

          Selon une étude du Cegos de 2015, 6 salariés sur 10 se connectent chaque jour à Facebook, Viadéo, Linkedin, etc. 1 salarié sur 3 y parlerait ouvertement de son entreprise, de ses activités professionnelles, décrivant ses états d’âmes et ressentis, positifs ou négatifs. Ceci n’est pas anodin et la loi peut parfois rappeler à l’ordre certains contrevenants.
          Un petit rappel sur les droits et les devoirs de chacun n’est pas inutile, ni un point sur l’origine et la teneur de l’obligation de correction du salarié.
          Les fondements de l’obligation Le salarié, comme le citoyen, se doit de respecter une certaine idée des « bonnes manières ». Outre les normes élémentaires s’imposant à tout individu, de droit pénal notamment, quelques règles spécifiques au droit du travail viennent encadrer le comportement du salarié.
          L’obligation de bonne foi, illustrée par l’article 1134 alinéa 3 du Code civil, pèse tout (...)

            Le certificat CléA

            Une élévation des niveaux de connaissance L’élévation du niveau de qualification de la population salariée française laisse sur le côté les personnes les plus fragilisés sur les compétences de base ; pour sécuriser les parcours, les partenaires sociaux ont créé la première certification interprofessionnelle baptisée « Certificat CléA ». C’est une première en France ! Les partenaires sociaux signent ensemble la création d’un certificat interprofessionnel.
            Le B.A. BA de CléA Créé par le COPANEF, organisme garant de la certification, CléA concerne prioritairement quelques 3 à 4 millions d’actifs, salariés ou demandeurs d’emploi peu qualifiés. A noter que CléA est le nouveau nom du Socle de compétences (S3CP). Cette certification valide l’ensemble des connaissances et compétences qu’une personne, quel que soit son métier ou son secteur professionnel, doit maîtriser totalement, afin de favoriser son employabilité et (...)