Actualité

rubrique contenant les articles d’informations


Articles publiés dans cette rubrique

    On se forme, c’est la FEST !

    La Formation en Situation de Travail (FEST) a fait son entrée dans le Code du Travail. Cette modalité pédagogique héritière du compagnonnage ou des "formations sur le tas" fera partie des missions des OPCO.
    Qu’est-ce qu’une FEST ? « Le cœur d’une FEST peut être décrit comme une alternance, réitérée autant de fois que nécessaire, de séquences de nature hétérogène », précise le rapport final du ministère du Travail sur les expérimentations FEST, rendu public en juillet 2018. La réforme et la formation en situation de travail FEST La loi du 5 septembre 2018 simplifie la définition de l’action de formation en la ramenant à 2 éléments :
    un parcours pédagogique
    permettant d’atteindre des objectifs professionnels ( L. 6313-2 du Code du Travail). Le parcours pédagogique peut alors être composé d’une ou plusieurs modalités de formation :
    Il peut être effectué en tout ou partie à distance.
    Et il peut aussi être (...)

      La nouvelle génération est épouvantable

      S’ils gagnaient 5 millions d’euros, trois quarts des jeunes continueraient tout de même à travailler, selon un baromètre d’AssessFirst publié 2017.
      Pour les 18-25 ans, avant d’être une source de revenu, l’emploi idéal doit surtout permettre de s’épanouir et de se construire sur le plan personnel. C’est l’un des enseignements du dernier baromètre de la plateforme de recrutement prédictif.
      Une recherche de l’épanouissement personnel Le travail est perçu comme une « façon de se réaliser » pour 50% des 18-25 ans mais l’aspect financier n’est toutefois pas négligeable : 41% des moins de 25 ans perçoivent le travail uniquement comme un moyen de gagner confortablement sa vie.
      Alors qu’en 2017, les jeunes diplômés souhaitaient plutôt des grandes entreprises, qu’ils soient étudiants (43%) ou jeunes diplômés (44%), ils seraient plutôt intéressés en 2019 d’intégrer une start up.Ils sont moins enclins à travailler dans (...)

      par  Claire Jan

        La Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur

        En juin 2018, les représentants de l’ARS PACA, l’Aract PACA, la Carsat Sud-Est, l’Association Régionale des Caisses de MSA, OPPBTP PACAC et plusieurs entreprises se sont engagés dans une démarche, la Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
        Une étape décisive autour d’un référentiel et d’une déclaration commune engageant tous les acteurs a permis cette signature et marque la démarche QVT.
        Beaucoup d’entreprises abordent la thématique QVT sous l’angle du « bien-être », du « confort », des séances de relaxation, diététique, sport... À l’origine d’une démarche QVT, il y a souvent un contexte social difficile, des requalifications, conversions d’activité, migrations de personnel, une forte croissance ou une période économique difficile, générant de l’absentéisme, du stress, des risques psychosociaux... La Qualité de Vie au Travail engage une réflexion beaucoup plus profonde, sur la forme du (...)

          Colère dans les EHPAD

          Le malaise d’une certaine partie du personnel travaillant dans les EHPAD n’est pas une nouveauté mais certains EHPAD semblent plus touchés que d’autres, au bord de la crise. Des grèves ont eu lieu qui ont alerté les politiques et le public sur les conditions de travail dégradées - voire dégradantes - mais aussi sur la maltraitance des personnes accueillies qui en découle.
          En septembre 2017, une communication de Mme Monique IBORRA, rapporteure de la mission « Flash » sur les EHPAD décrit des situations et un contexte qui réclament des mesures fortes et surtout rapides.
          Colère dans les EHPAD
          Le malaise d’une certaine partie du personnel travaillant dans les EHPAD n’est pas une nouveauté mais certains EHPAD semblent plus touchés que d’autres, au bord de la crise. Des grèves ont eu lieu qui ont alerté les politiques et le public sur les conditions de travail dégradées - voire dégradantes - mais aussi (...)

          par  Claire Jan

            Travailler autrement, mais comment ?

            La question du « Pourquoi changer ? » entraîne autant de réponse que de secteurs d’activités. Changer pour mieux répondre aux besoins émergents, pour ne pas être doublé par la concurrence, pour répondre à toutes ses obligations normatives ou réglementaires, … Le champs est vaste et le labour, quotidien !
            Ce qui change aujourd’hui, au-delà des de formidable challenges auxquels nous sommes tous confrontés (petits ou grands acteurs du monde économique) c’est la transformation digitale, qui touche en profondeur les entreprises et l’ensemble de leurs acteurs.
            « Dans la prochaine décennie, de nouvelles machines intelligentes vont entrer dans nos bureaux, nos usines et nos foyers, dans des proportions que nous n’avons jamais connues auparavant ». (Institue for the Future, IFTF) Les mutations technologiques à l’œuvre obligent les organisations à s’interroger tout à la fois sur leur mode de fonctionnement, leurs (...)

            par  Claire Jan

              Négociation obligatoire

              La négociation obligatoire en entreprise a fait l‘objet de modifications avec Loi Rebsamen, mais de nouvelles règles sont applicables depuis le 24 septembre 2017 avec les Ordonnances Macron.
              Une synthèse s’impose pour ne pas passer à côté de l’essentiel et notamment 3 choses à retenir des Ordonnances Macron :choses à retenir des Ordonnances Macron :
              La périodicité
              Le renforcement de la négociation collective
              Le contenu des négociations
              La périodicité des négociations obligatoires a changé La négociation obligatoire en entreprise a déjà connu quelques modifications avec l’adoption de la Loi Rebsamen en 2015. Elle a en effet permis aux entreprises de pouvoir modifier la périodicité et le contenu des négociations annuelles et triennales obligatoires, par accord collectif majoritaire. L’Ordonnance du 22 septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective va encore plus loin. Les (...)

              par  Claire Jan

                Handicap et travail : 5 mesures clés

                La présentation du volet handicap du Projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a eu lieu en conclusion de la première phase de la concertation destinée à réformer la politique de l’emploi en faveur des personnes handicapées, en présence des partenaires sociaux du secteur privé et des associations.
                Le 5 juin dernier, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont présenté un premier point d’étape sur la politique de l’emploi des personnes en situation de handicap. Le Gouvernement veut agir pour l’accès à la formation et à l’emploi des personnes en situation de handicap tout en simplifiant les démarches des entreprises. C’est une nouvelle étape pour un chantier qui a du mal à démarrer…
                En France, 500 000 personnes handicapées sont inscrites à Pôle emploi. Leur taux de chômage est deux fois supérieur à la moyenne (...)

                par  Claire Jan

                  Que va devenir la formation ?

                  14 réformes depuis la première de 1971. Réforme après réforme, la définition de l’action de formation n’a cessé d’évoluer. La loi du 5 septembre 2018 sur le choix de son Avenir professionnel vient une nouvelle fois élargir cette définition. Désormais, qu’est-ce qui relève ou non de la formation ? Quelles conséquences pour la politique formation des entreprises ? La réforme de 2014 avait introduit la notion de "parcours", la réforme de 2018 étend de nouveau la définition juridique de l’action de formation.
                  Que va devenir la formation ?
                  Réforme après réforme, la définition de l’action de formation n’a cessé d’évoluer. La loi du 5 septembre 2018 sur le choix de son Avenir professionnel vient une nouvelle fois élargir cette définition. Désormais, qu’est-ce qui relève ou non de la formation ? Quelles conséquences pour la politique formation des entreprises ? La réforme de 2014 avait introduit la notion de "parcours", (...)

                  par  Claire Jan

                    Le Compte Personnel d`Activité

                    Ouvrez dès maintenant votre compte en ligne.
                    Inscrit dans la loi Travail, le Compte Personnel d’Activité - CPA – doit aider les actifs à construire leur parcours professionnel. Depuis le 1er janvier 2017, le portail du CPA est consultable sur internet ou sur une application mobile.
                    Les salariés et les demandeurs d’emploi âgés d’au moins 16 ans bénéficient d’un Compte Personnel d’Activité et peuvent maintenant ouvrir leur compte en ligne.
                    Les travailleurs indépendants y auront accès le 1er janvier 2018. Pour les fonctionnaires, le principe de leur couverture par le CPA est prévu par la loi, et une concertation avec leurs organisations syndicales définira précisément leurs droits.
                    Le CPA est accessible sur www.moncompteactivite.gouv.fr et regroupe les droits issus du :
                    Compte Personnel de Formation (CPF) Il permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation et de les mobiliser (...)

                      S’exprimer oui, mais avec des formes !

                      Selon une étude du Cegos de 2015, 6 salariés sur 10 se connectent chaque jour à Facebook, Viadéo, Linkedin, etc. 1 salarié sur 3 y parlerait ouvertement de son entreprise, de ses activités professionnelles, décrivant ses états d’âmes et ressentis, positifs ou négatifs. Ceci n’est pas anodin et la loi peut parfois rappeler à l’ordre certains contrevenants.
                      Un petit rappel sur les droits et les devoirs de chacun n’est pas inutile, ni un point sur l’origine et la teneur de l’obligation de correction du salarié.
                      Les fondements de l’obligation Le salarié, comme le citoyen, se doit de respecter une certaine idée des « bonnes manières ». Outre les normes élémentaires s’imposant à tout individu, de droit pénal notamment, quelques règles spécifiques au droit du travail viennent encadrer le comportement du salarié.
                      L’obligation de bonne foi, illustrée par l’article 1134 alinéa 3 du Code civil, pèse tout (...)